Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 13:00

Trois semaines maintenant, que le Président de la Syrie, despote exerçant dans régime dictatorial corrompu (affairisme et autoritarisme sont une habitude) depuis 50 ans (l’état durgence y étant déclaré) est à son tour chahuté par les alizées du printemps arabe. Son discours dapaisement (augmentation des salaires, fin de l’état durgence et libération de la presse) masque mal les meurtres des manifestants perpétrés par la garde républicaine et le besoin du peuple daspirer à une véritable démocratie.

 

La pièce maîtresse de la stratégie régionale
Mais le r
égime bénéficie de soutiens importants en ce qui concerne la diplomatie régionale du pays ; car il soutien les organisations palestiniennes les plus radicales et refuse toute négociation avec lEtat Hébreu depuis 1967 en ce qui concerne le plateau du Golan que lEtat Hébreu a conquis à cette époque. Il soutien le Hamas en Palestine, il soutien le Hezbollah libanais, s’érige comme grand allier de la République islamique iranienne qui sans cette aide ne pourrait pas alimenter en arme le Hezbollah au Liban, puissance montante du pays contre une majorité de libanais.

 

Les symptômes de la révolte
Encore une fois les jeunes recherchent des emplois, on retrouve les m
êmes détonateurs des révoltes et les mêmes revendications : une démocratie, du travail, la fin de la corruption, une justice indépendante. Le couac réside dans le multi-confessionnalisme du pays, divisée entre les alaouites qui gouvernent (dissidence du chiisme, deuxième branche de lIslam) et les sunnites (branche dominante de lIslam). Le risque coercitif entre les deux confessions est réel.

 

L'indulgence des occidentaux
Les occidentaux ne savent pas comment se positionner une nouvelle fois. La Ligue arabe ne va pas exclure la Syrie de ses rangs comme elle l
a fait de la Libye. Mais la répression massive est là et il nest pas possible de tolérer encore une fois la mort dinnocents. Il faut réagir. Hilary Clinton parle du Président en réformateur, son attitude était bien moins souple à l'égard des régimes tunisiens et Egyptiens. Deux poids, deux mesures donc.  Que doit-on comprendre?

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher