Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 11:57

 

 Voilà un article présentant la problématique de la désertification médicale.

 

Il est conçu par  Aline Leclerc journaliste au Monde et rédactrice d'esprit-blog que je remercie pour m'avoir autorisé à vous publier quelques éléments de sa réflexion. Je l'ai synthétisé pour une lecture rapide.

 

Tous pleins d'articles très intéressant par ici

 

 

 Sans-titre.JPG

 

 

"Non aux baisses de remboursement de la sécurité sociale. La santé n'est pas une marchandise".

 

"Chez les médecins 'privés', vous devez avancer tous les frais"

 

Le centre municipal de santé (CMS) "Salvador Allende", du même nom que la promotion de l'INET de cette année, est porté par les mairies communistes successives, dans un quartier populaire de la Courneuve. L'idée est de réunir dans un même lieu un ensemble de professionnels de santé et permettre une offre de soins diversifiés, de qualité, mais toujours à un prix accessible à tous, même aux plus démunis. Ici les médecins sont salariés par la ville et ne sont pas payés à l'acte mais au nombre d'heures travaillées.

 

TIERS PAYANT, DEPASSEMENT DES HONORAIRES
Il arrive aux patients d'attendre jusqu'à 2h, mais il viennent pour pouvoir payer une somme modique, à l'instar de Patricia qui doit élever seule 2 enfants car le CMS applique le TIERS PAYANT : c'est à dire qu'il permet aux assurés d'éviter de faire l'avance des dépenses de pharmacie ou d'hospitalisation, alors que dans le privé, il faut avancer jusqu'à 23 euros et bien plus pour les spécialistes. Les Khiné, ophtalmo et phlébo ne dépassent pas les honoraires. En Seine Saint Denis, il y a un phénomène de désertification médicale, le ratio de médecins généralistes libéraux est de 1/4 entre le VIème et la Courneuve. 

 

 Par ailleurs la ville s'est engagée  à renouveler l'ensemble du matériel de radiologie. "C'est un véritable investissement : il faudra des années pour le rentabiliser, mais l'objectif est de permettre à ceux que l'on accueille d'être bien soignés. La logique est pérenne et humaine.

 

 


"De nombreux spécialistes consultent ainsi plusieurs heures par semaines au sein du centre de santé : gynécologues, ORL, dermatologue, rhumatologue, cardiologue, ophtalmo, phlébologue, allergologue, gastro-entérologue, échographiste, kinés, dentistes, sans compter les infirmiers, les psychologues, la PMI et l'antenne du planning familial."

 

Mais ce sont bien les zones rurales qui sont le plus touchés ou les quartiers populaires par cette désertification. Il est très difficile de faire venir des spécialistes sur le territoire : "il a fallu de long mois de recherches pour trouver le nouveau pédiatre qui arrivera en mars. Quant au poste de directeur, il est vacant depuis un an faute de médecin candidat... "

 

Discrimination Etrangers et AME, aide médicale d'Etat ; CMU = petite retraite, RSA, étrangers sans papiers.

"Non seulement il y a moins de cabinets libéraux, mais beaucoup des spécialistes installés dans notre département refusent par exemple de soigner les étrangers qui bénéficient de l'Aide médicale d'Etat" explique Jacques Murcia. Aucun kiné ne les accepte à Saint-Denis, aucun au Bourget, aucun à Drancy et un seul à Dugny. Et ils sont à peine plus nombreux à accepter les personnes bénéficiant de la CMU (couverture maladie universelle auquel ont droit un tiers des Courneuviens). Du coup, nous sommes obligés de les prendre en priorité, car si nous ne les accueillons pas, ils ne sont pas soignés !"


 

Quand vous êtes en libéral, vous avez ce stress de devoir faire tourner le cabinet : on sait bien que poser une prothèse peut rapporter bien plus que d'essayer de conserver une dent. Ici, mon objectif n'est pas de faire du chiffre, c'est de soigner mon patient le mieux possible. C'est le cœur de mon métier, j'aurai tout le temps plus tard de gagner de l'argent," explique Jérémy Reiss, 25 ans, chirurgien dentiste référent


 

 Le centre de santé de La Courneuve recherche donc à temps plein ou partiel :
- son directeur
- un kinésithérapeute
- un gynécologue
- un médecin généraliste spécialisé en alcoologie

 

  Si vous n'avez pas prix le temps de lire les articles d'Aline Leclerc, tout se passe ici :)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher