Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 12:31

Source : The New York Times

 

Je rappelle que je ne suis pas une lumière en anglais, donc si vous souhaitez apporter vos annontations, n'hésitez pas! 

 

 

BIRMINGHAM, Ala. — Rick Santorum captured twin victories in the Alabama and Mississippi primaries on Tuesday, overcoming the financial advantages of Mitt Romney and the Southern allegiances to Newt Gingrich on a night that amplified his argument that the Republican nominating fight is becoming a two-man race with Mr. Romney.

 

Rick Santorum a remporté mardi 2 victoires consécutives aux primaires (républicaines américaines) en Alabama et dans le Mississippi, surmontant l'avantage financier de Mitt Romney et les allégeances du sud  à Newt Gringrich durant une nuit qui a conforté l'argumentation selon laquelle le combat pour la nomination républicaine est sur le point de devenir un face à face avec M. Romney.

 

The triumphs by Mr. Santorum elevated and strengthened his candidacy as the Republican campaign rolls ahead into a state-by-state battle for delegates. An aggressive push by Mr. Romney to try and capitalize on the divided conservative electorate failed to take hold, and he finished third in both states.

 

Le triomphe de M. Santorum élève et renforce sa candidature  tandis que la campagne républicaine glisse doucement vers un (jeu de mot ici : step-by-step qui signifie pas à pas est remplacé par state by state, qui littéralement signifie Etats par Etats) combat pour les délégués. Une poussée agressive de M. Romney pour tenter de capitaliser sur la division de l'électorat concervateur n'a pas pris, et il a terminé troisième aux deux Etats.

 

“We did it again,” Mr. Santorum said, addressing jubilant supporters in Louisiana, which holds its Republican primary next week. “The time is now for conservatives to pull together.”

 

"On l'a encore fait!" s'ext exprimé M. Santorum, s'adressant à des supporters jubilants en Louisianne, qui tient entre ses mains les primaires républicaines le week-end prochain. "L'heure est maintenant venue pour les conservateurs de se serrer les coudes".

 

A week after, Super Tuesday cemented the status of Mr. Romney and Mr. Santorum as the leading Republican candidates, the outcome of the Alabama and Mississippi primaries strengthened Mr. Santorum’s argument that he should emerge as the final competitor to Mr. Romney. But Mr. Gingrich, who finished a close second in both states, noted that he earned about as many delegates as his rivals. He pledged to take his candidacy to the Republican convention in August.

 

Un week-end après, le "SUPER TUESDAY" a consolidé le statut de M. Romney et M. Santorum comme les candidats au leadership républicain, les résultats des primaires en Alabama et au Mississipi ont renforcé les arguments de M. Santorum qu'il devrait émerger comme le dernier challenger de M. Romney. Mais pour M. Gingrich, qui a terminé second de très peu dans les deux Etats, a fait remarquer qu'il a gagné autant de délégué que son rival. Il s'est engagé à porter sa candidature  à la convention républicaine en Août.

 

“The elite media’s efforts to convince the nation that Mitt Romney is inevitable just collapsed,” Mr. Gingrich said, addressing a subdued crowd here in Birmingham. “If you’re the front-runner and you keep coming in third, you’re not much of a front-runner.”

 

"Les efforts de l'élite des médias à convaincre la Nation que Mitt Romney est indispensable ont juste échoué, "a indiqué M. Gingrich. à une foule abattue au Birmingham. "Si vous êtes le grand favori et que vous arrivez en troisième, vous n'êtes pas vraiment un grand favori".

 

Republican strategists in Mississippi and Alabama said that Mr. Romney underperformed in key areas across their states, even in places where the party establishment was expected to rally behind him. His advisers said that he was still in the strongest position to win the party’s nomination and would forge ahead with his state-by-state strategy to win delegates.

 

Les stratèges républicains dans le Mississipi et l'Alabama ont indiqué que M. Romney "contre-performait" dans des zones clées convrant tous les Etats, même dans les endroits où il était attendu que le vivier du parti se rallierait derrière lui. Ces conseillers ont indiqué qu'il était toujours dans la position du plus fort pour remporter la nomnation du parti et qu'il irait de l'avant par sa stratégie "Etat par Etat" et gagner des délégués.

 

 

While voters in the two Southern states were closely divided on their preferred Republican presidential candidate, they found more agreement on the top quality they were looking for: the ability to defeat President Obama. In both states, exit polls found, Mr. Romney had a strong electability edge, but it was not enough to overcome concerns that he was not sufficiently conservative.

 

Tandis que les votants des deux Etats du Sud étaient peu divisés sur leur préférence d'un candidat républicain à la présidentielle, ils trouvaient un point de convergence sur la qualité qu'ils attendaient : la possibilité de défaire le Président Obama. Dans les deux Etats, en dehors des sondages, M. Romney avait un puissant soutien électoral, mais ce n'était pas assez pour venir à  bout des préoccupations pour lesquelles il n'étaient pas suffisament conservateur.

 

 

  While Mr. Romney still holds many advantages over his rivals as the race moves to the Missouri caucuses on Saturday and the Illinois primary next week, his aides acknowledge that he is unlikely to reach the 1,144 delegates needed to secure the nomination for at least two more months. His challengers have gradually given up on the idea of surpassing him and have turned to a strategy of trying to block him from reaching the delegates he needs before the convention.

 

Alors que M. Romney détient toujours de nombreux avantages sur ses rivaux au moment où la course se déplace au Missouri samedi et dans l'Illinois le week-end prochain, ses conseillers reconnaissent qu'il a peu de chance d'atteindre les 1144 délégués nécessaires pour sécuriser sa nomination pour au moins deux longs mois. Ses challengers ont progressivement laisser tomber l'idée de le dépasser et se sont tournés vers une stratégie consistant à l'empêcher d'atteindre les délégués dont il a besoin avant la convention.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Anglais - Version
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher