Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 20:46

L'Assemblée a débuté une mission d'évaluation et de contrôle sur l'impact des mesures mises en oeuvre dans le cadre de la RGPP, Révision Générale des politiques publiques dont l'objectif est de réduire la masse salariale de l'Etat. M. Migeon, directeur général de la modernisation de l'Etat (DGME) souhaite des modules sur la conduite du "changement" à l'ENA, l'ENM et les IRA.

 

Selon lui, la difficulté en ce qui concerne la RGPP a trait au management public : « Avec cette ambition de transformation très profonde, avec la vitesse avec laquelle il était nécessaire de le faire, ce qui est important, c’est qu’à chacun des niveaux de management soit prise en compte la nécessité de piloter la réforme », et rappelle à cette occasion la création de l'Ecole de la modernisation de l'Etat*. "Les managers doivent apprendre à incarner l’évolution des structures afin d’aider les agents à passer le cap ; ils doivent devenir des points de repère pour leurs équipes ».

 

*ECOLE DE MODERNISATION DE L'ETAT
Consacrant le rôle majeur de la formation dans le processus de transformation de l'Etat, le
Conseil de la modernisation des politiques publiques du 30 juin 2010 a décidé de créer une Ecole de la modernisation de l'Etat rattachée au ministère en charge de la Réforme de l’État et placée sous l’égide de la DGME et de l’IGPDE (Institut de la gestion publique et du développement économique).
Cette Ecole proposera, dans le respect des priorités fixées au plan interministériel, un programme de formation sur les fondamentaux de la conduite de la transformation (gestion de projet, management de la performance, conduite d’une restructuration par exemple) à l'ensemble des chefs de projet qui en bénéficieront systématiquement dès septembre 2010. Ce dispositif de formation s’étendra l’année suivante aux cadres de l’État confrontés à des projets de transformation.


 Alain Rousset, Président de l'"Association Régions de France" (ARF), lui, ne mâche pas ses mots, à l'issue de la mission d'information pour les collectivités territoriales : « la RGPP, c’est un peu la tondeuse à gazon, qui rase de façon uniforme et indifférenciée tous les services de l’Etat. Les régions l’ont vécue avec agacement, dans le sens où dans le même temps l’Etat revient sur des compétences dont il a perdu l’ingénierie, et pour lesquelles il n’apporte aucun financement, comme le développement économique ou l’apprentissage ».

 

Et d'ajouter :  « En maîtrise d’ouvrage directe, l’Etat a perdu toute son ingénierie. Par exemple, pour la réhabilitation des universités on a recouru au PPP, (partenariat public privé) qui coûte extrêmement cher, faute de compétences en interne ».

L'organisation des services n'est pas rationnelle selon lui et il souhaite la suppression de doublons : « l’Etat a plus vocation à être présent au niveau du département, notamment sur les questions de sécurité, mais au niveau régional, il n’a pas sa place ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher