Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 10:16

La maîtrise de l'immigration semble le problème prioritaire à l'Elysée depuis le début du quinquennat et plus encore depuis les avancées de Marine Le Pen et de son parti aux élections cantonales. Le temps d'un ministère de l'identité nationale occupé par Brice Hortefeux puis Eric Besson (en lien : extrait de sa réaction après que Stéphane Guillon ait fustigé le Ministre sur France Inter à l'issue des élections régionales) initiateur du débat sur l'identité nationale, dont on s'interroge encore de l'impact, a été absorbé par M. Guéant dans son nouveau ministère de l'Intérieur.

 

Claude Guéant monte en puissance et sonne le glas de l'immigration "choisie" pour s'attaquer à l'immigration légale. Jusqu'à présent, depuis le début du quinquennat, Nicolas Sarkozy s'était attaqué à l'immigration illégale, celle des clandestins. Désormais, le fer de lance se dirige contre les immigrés légaux. C'est ainsi que Claude Guéant a déclaré vendredi 8 avril dans un entretien au Figaro Magazine "j'ai demandé à ce que l'on réduise le nombre de personnes admises au titre de l'immigration de travail".  

 

QU'EST CE QUE L'IMMIGRATION LEGALE?

L'immigration légale s'articule autour de trois flux de populations : celle du travail, celle de la famille (particulièrement concernée par le pacte civil des Nations Unies de 1966) et enfin celui de l'asile politique (défendu par la convention de Genève depuis 1951). Claude Guéant, en représentant de la droite dure, souhaite s'en prendre au droit au rapprochement familial et à celui de l'asile politique, droits fondamentaux soit dit en passant dont les textes ont été ratifiés par la France. Selon lui "notre société a une capacité d'intégration qui n'est pas sans limite". La crise et la révolution arabe motive l'ancien secrétaire général de l'ELysée à museler les 50% d'immigration choisie (travail et étudiant) pour durcir la politique à l'égard de l'immigration mettant en exergue les 2,5 millions d'emplois manquant aux inscrits à Pôle emploi. 

 

MARGE DE MANOEUVRE IMPORTANTE POUR LE GOUVERNEMENT CONCERNANT LES FLUX ISSUS DU TRAVAIL

Concernant l'immigration légale de travail : l'immigration professionnelle s'exprime en flux maîtrisé par la voie discrétionnaire, c'est à dire que c'est le Gouvernement qui dispose du pouvoir d'autoriser les entrants ou non sur le territoire français (notion disctincte des flux non maîtrisables, et donc non discrétionnaires tels que ceux issus du regroupement familial).  La voie la plus maîtrisable semble celle d'étrangers sans-papiers déjà présent sur le territoire qui est en réalité le mécanisme qui aujourd'hui permet la régularisation d'étrangers sans papiers sur le territoire depuis une loi adopté par M. Brice Hortefeux en 2007 (procédure de l'admission exceptionnelle au séjour). Il est évident que Claude Guéant ne souhaite pas régulariser ces travailleurs. Certains sont pourtant présent depuis plus de trente ans sur le territoire. 

 

LE DROIT D'ASILE

Ce flux est difficile à maîtriser, les Ministres s'y cassent les dents les uns après les autres. Une fois l'asile obtenu, en France les personnes sont laissées libres. M Guéant souhaite s'inspirer des modèles britanniques et allemands pour enrayer les flux.  Il convient de rappeler l'échec de la politique du multiculturalisme pour s'interroger sur l'opportunité de cette inspiration. D'autant que l'espace schengen de l'Union Européenne ne permettra pas d'opposer une quelconque contrainte aux réfugiers politiques.  

 

MARGE DE MANOEUVRE RESTREINTE SUR L'IMMIGRATION FAMILIALE

La marge de manoeuvre est bien plus réduite pour le Gouvernement concernant l'immigration familiale car régie par le droit international et le pacte civil des nations unies de 1966 et la Convention européenne des droits de l'homme qui encadre le droit de vivre en famille. Ce flux est lié aux mariages mixtes. Depuis 1995, le nombre de ce type de mariage a doublé et le gouvernement insite sur le fait que ces mariages se font avec des populations originaires du Magrheb et d'Afrique Subsaharienne. Depuis 2003, le Gouvernement tente de neutraliser ces flux sans succès. Le symbole de l'échec reste la loi introduisant les test ADN sur les personnes candidatesau regroupement familial. En 2009, Eric Besson a renoncé à publier le décret d'application devant le tolé général.

 

Cette stratégie de M. Guéant qui  selon Laurent Giovannoni, secrétaire général de la Cimade, consiste en beaucoup d'affichage, pour un résultat inapliccable est à mettre en évidence avec celle adoptée par M. Sarkozy lorsque lui-même était à ce ministère, mettant en avant la relation entre l'immigration et l'insécurité. Le bilan de la droite dans la lutte contre les violences est très mitigé, pour ne pas dire inexistant. Mais la corrélation en immigrés et violence semble l'objectif du débat. Pourrait-on recadrer celui-ci sur les réels besoins de tous les Français? Une bonne intégration semble plus importante que ces débats. L'immigration familiale représente aujourd'hui 82 000 personnes, l'immigration du travail représente 20000 personnes, et 36 000 au titre du droit d'asile, soit 136 000 sur 65 millions d'habitants. Le débat concerne donc 0.002% de personnes.

 

On est en droit de s'interroger sur l'opportunité de ce débat. Les présidentielles sont dans un an et il semble que raviver le sentiment d'insécurité, rappeler les chifres en augmentation de la violence, présenter le comportement marginal des personnes portant le niqab ou les prières de rues soit le débat de tous nos médias. 

 

Qu'en est il des débats les plus importants, ceux qui concernent les difficultés des Français?? Le chômage et les mesures pour le limiter, la perte du pouvoir d'achat? la Défiance du peuple à l'égard des politiques locales?  La compétitivité de nos entreprises et leur difficulté à créer une dynamique?

 

Pourquoi les médias n'ont ils pas expliqué l'importance du droit de vote aux concitoyens dans le cadre des cantonales? Pourquoi les personnes ne savent pas ce qu'est un représentant municipal ou départemental, qui il est et ce qu'il fait? Pourquoi cette information n'est elle pas donnée par nos médias? Comment se fait il que l'on ne parle que d'immigration, de laïcité, pourquoi stigmatise-t-on des populations alors que le problème social de la France est de toute évidence bien plus important ?

 

La peur est alimentée pour faire voter. La xénophobie se développe et les révolutions arabes sont montrées du doigt par les "flots d'immigrants" sur l'île italienne de lampedusa. Recentrons le débat sur la réalité et les enjeux, ceux des français qui veulent mieux vivre dans leur collectivité. Mieux vivre dans leur environnement social.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher