Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 21:36

Tandis que certains souffrent d'anosognosie, pouvant notamment perturber les fondements de la démocratie et le principe de l'égalité des citoyens devant la loi,nombreuses sont les personnes âgées perçues comme une charge future pour la société du fait de l'augmentation constante des dépenses liées aux pensions de retraite, frais médicaux,  risques de dépendances et autres problèmes de seniors.

Avant de lire l'article, si vous ne connaissez pas le principe du régime général de sécurité sociale des retraites par répartition financé par les cotisations salariales et patronales, faites un tour par ici. L'explication se fait en quelques fiches et permet de comprendre comment se déclenche un départ à la retraite. 


anosognosie.gif

 Les conséquences du phénomène seront très importantes selon les experts. Mais l'anticipation des conséquences est différente selon que certains pensent que l'économie va "s'écrouler" et que d'autres anticipent des gains de productivité, une croissance économique plus dynamique permettant de payer les dépenses engendrées par le vieillissement. Moins de vieux qui travaillent, sans jeunes d'embauchés, c'est une entreprise qui tourne!


 Selon l'OCDE, en 2001, les dépenses de retraite des pays membres de l'organisation représentaient en moyenne 7,5% du PIB. L'organisation prévoit une augmentation de 3 à 4 points d'ici 2050. Evidemment cette augmentation va, par conséquent, générer des besoins de financement importants pour l'Etat (où trouver cet argent sans dérégler le budget) et des mesures impopulaires seront alors nécessaires : l'augmentation de Taxes , la diminution de dépenses de retraites et de prestations de retraites et de santé, la réduction d'autres dépenses et des investissements publics.

 

Un constat effrayant est aussi celui selon lequel l'âge moyen du départ à la retraite a progressivement diminué! Dans la plupart des pays, l'âge moyen de départ à la retraite est fixé à 65 ans hormis la France et la Corée pour lesquelles 60 ans est prévu (la réforme d'Eric Woerth, Ministre du Travail a porté le départ à 62 ans). La Corée a d'ailleurs prévu dans son droit constitutionnel, le droit à la sieste, mais c'est un autre débat. La Norvège quant à elle a prévu une dead line working à 67 ans, n'y voyez pas de vilain jeu de mot. Certains pays ont prévu un départ anticipé à la retraite qui permet aux travailleurs de la prendre plus tôt de deux à cinq ans. Ce qui crée ce paradoxe : on meurt de plus en plus tard et on part en retraite de plus en plus tôt en moyenne.

 

Prenant conscience de cet aspect, les départs à la retraite ont été réhaussés aux Etats-Unis à 67 ans, et 69 ans pour les salariés du Japon et des experts prévoient d'alourdir encore la durée de la cotisation nécessaire pour toucher le maximum de sa pension. En réaction à ces départs anticipés notamment dans le cadre des carrières longues, des mesures ont été développées pour restreindre ces comportements qui sont appréciés par les entreprises (Renault). Alors la question qui pend au nez des Gouvernements est la suivante : un salarié commence à travailler à 25 ans mais en est écarté à 55, comment peut-il cotiser 40 ans? ou même 41,5 ans en 2020 selon l'ancien Ministre du travail, M. Eric Woerth? Les plus de 50 risquent de voir leur situation empirer d'autant que 60%  des DRH interrogés par le CEGOS annoncent qu'ils poursuivront leurs pratiques de départs anticipés. Si en plus on prend en compte le taux de chômage des jeunes qui double par rapport à la moyenne nationale, on est en droit de s'interroger sur le véritablee sacrifice de génération.

réforme des retraites 2010 votée le 10 novembre 2010, c'est par ici.

 

Un autre paramètre doit faire l'objet d'interrogation ; l'allongement de l'espérance de vie voyant son taux de morbidité diminuer (autrement dit on meurt moins vite qu'avant : 78 pour les hommes en 2007 et 84 ans pour les femmes contre 73 et 78 en 1980), la question se pose aussi en matière de santé : car l'évolution des dépenses par tête varie différement selon que l'état de santé s'améliore (=diminution des dépenses de santé par  tête) ou selon que l'intensité des soins augmente pour maintenir en vie (aggravation des dépenses de santé par tête). Autrement dit défendre la qualité des soins et leur parcours, pourrait être très lucratif pour la filière des entreprises de santé mais très destructeur pour les finances de l'Etat, sauf à réduire les dépenses en faveur de la protection sociale de la santé comme le fait actuellement le Gouvernement au détriment donc des personnes en difficulté sociale. Moins de socialisme pour moins de services publics, pour plus d'entreprises privées très lucratives mais pour moins d'égalité sociale. Bref cela n'empêche pas l'OCDE d'envisager pour 2050 une hausse des dépenses publiques liées aux personnes âgées de +6%.

 

En outre il convient d'anticiper l'impact de la communication sur le domaine de la retraite, car un Gouvernement impopulaire va générer des comportements moins consommateurs pour les populations économes ou très dépensières pour les populations décomplexées. Par ailleurs, cette angoisse du vieillissement de la population peut faire anticiper des scénarios à risque en matière de spéculation ; les zinzins, "les investisseurs institutionnels" et surtout les Hedges funds ou fonds de pension vont pouvoir se donner à coeur joie. En effet, la crainte de ne pas disposer de retraite pour l'avenir présage d'une montée en puissance des assurances à vocation patrimoniale et donc d'une arrivée de cash en continue pour les ténors de la Finance ; car les vieux le disent : leur première préoccupation réside dans le niveau de leur revenu pour l'avenir. Autrement dit, les jeunes qui vont devenir vieux vont économiser et moins consommer, les seniors eux disposeront de forts détention en capital sns nécessairement disposer de revenus. La transmission sera plus taxée et se feront de plus en plus tard (moyenne en france, il faut avoir 65 ans pour hériter). Les comportements seront donc une clé de l'économie des seniors, véritable poids lourd de l'investissement : développement des loisirs, du tourisme. La montée de l'individualisme dans les sociétés sera donc déterminante.

 

L'intérêt d'une taxe sur les transactions financières se fait donc d'autant plus légitime.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher