Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 17:13
 

La commission des Finances du Sénat s’attaque au Programme de Stabilité pour la période 2011-2014 que Le gouvernement doit communiquer à la Commission, en raison des prévisions de croissance trop optimistes et du fait que l’ampleur des mesures de réduction des déficits publics est sous-estimée. Philippe Marini, rapporteur général UMP estime qu’un effort supplémentaire de 6 à 10 milliards d’euros au vu notamment de la réalité de la croissance. Tandis que le Gouvernement s’engage une nouvelle fois à réduire son déficit de 7% du PIB pour 2010 puis de 5,7% fin 2011, 4,6% en 2012, 3% en 2013 et 2% en 2014, les sénateurs doivent voter aujourd’hui et les députés le 2 mai. Les critiques font écho à celle de la saison d’automne sur les prévisions de croissance retenues par le Gouvernement pour mettre en œuvre le plan de relance de sa politique de redressement des Finances publiques. Pour le Sénat la croissance pour 2012 ne devrait pas dépasser 2%. L’executif a pris en compte cette donnée ramenant son scénario à 2,5 ou 2,25%. Les économistes s’accordent sur une moyenne de 1,7%...

Oui mais voilà, un demi point de croissance en moins c’est 5 milliards d’euros de recettes qui disparaissent… précisément ce que M. Barouin a évoqué courant du mois de mars comme effort supplémentaire à faire. Chiffre qui n’est plus évoqué depuis. Il a cependant tenu les propos suivant devant la commission des Finances de l’Assemblée Nationale que « la hausse des recettes résultant de la reprise d’activité et de la réduction des niches fiscales à hauteur de 3 milliards d’euros suffiraient » à tenir les objectifs du Gouvernement.

M. Marini estime que la définition du taux de croissance du Gouvernement est archaïque et que les scénarios d’évolution des comptes publics doit être repensée. Ce cadrage économique est dans d’autres pays le fait de structures indépendantes (Grande Bretagne, Pays Bas, Allemagne). Pour lui la définition des hypothèses de croissance doit résulter d’une estimation neutre et prudente.

Toujours est-il que la Commission pourra déterminer si le scénario tient la route ou non le cas échéant.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Finances Publiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher