Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 04:02

M. Bernanke invite le Congrès américain à diminuer le déficit public, en rappelant les risques de pression des marchés, ce, afin d'éviter de prendre à l'avenir des mesures "douloureuses" à l'avenir.

"D'une manière ou d'une autre, des ajustements [...] devront avoir lieu à un moment ou à un autre", a déclaré M. Bernanke durant une audition à la Commission du budget de la Chambre des représentants. "La question est de savoir si ces ajustements auront lieu dans le cadre d'un processus faisant la place aux délibérations et à la prudence (...) et donnant aux gens le temps de s'adapter aux changements dans les programmes de l'Etat" ou s'ils "seront pris comme une réponse rapide et douloureuse à une crise budgétaire menaçante ou réelle", a-t-il ajouté.

 

Il est assez naturel en ces temps de crise de comprendre que M. Bernanke invite le Congrès à prendre sérieusement en considération les cas européens irlandais et grecques, faisant appel à l'aide de l'UE sous la pression des marchés financiers. Renforcer la croissance pour réduire le déficit ne paraît pas à M. Bernanke être une solution viable, à quelques jours de la publication du projet de loi budgétaire de l'exercice 2012, et ce en dépit du fait qu'il reconnaisse qu'une "économie plus productive [rendrait] certainement les arbitrages [plus faciles]". Si les Etats Unis se sont engagés au G20 à réduire le déficit budgétaire ET commercial, la méthode suivie ne semble pas celle être indiquée par le président de la FED.

 

Les experts estiment que le déficit budgétaire des Etats Unis devrait battre un nouveau record à plus de 1500 milliards de dollars, 9,8% du PIB. Mais il faut rappeler que le Président américain fait fasse à une chambre basse hostile au Congrès, et qui votant la baisse des impôts, rendent la tâche ardue en matière d'économie. Le gouvernement américain prévoit de moderniser leurs infrastrutures afin de relancer les économies. Pari que la FED ne voit pas déterminant pour un avenir financier plus sain. L'exemple européen de la démarche drastique de réduction des déficit lui semble plus encleinte à succès.

 

M. Bernanke souhaite que de telles mesures s'accompagnent "de perspectives à long terme" de réduction du déficit.

"Tout ce qui peut être fait maintenant [...] aura un effet positif", a-t-il précisé, soutenant la thèse de l'action politique "crédible" pour les marchés, notamment au niveau local et à l'adresse des élus plus précisément. La crainte qui émerge, au dire de M. Bernanke est de voir les taux d'intérêts des OAT s'envoler, ce qui pourrait s'avérer catastrophique pour les Finances américaines. Selon toute vraisemblance, le ratio de la dette publique américaine va connaître une croissance très importante passant de 91,2% en 2010 à 102,0% en 2012, tandis que les ratios européens invitent à ne pas dépasser 60%.

Partager cet article

Repost 0
Published by e-economie.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher