Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 05:47

Plafond de cotisation : Dans le régime de base, les cotisations retraite sont calculées dans la limite du plafond mensuel de la sécurité sociale qui est de 3.031 euros par mois pour un temps plein. C’est à dire que même si votre salaire mensuel est de 4.000 euros, vous ne cotisez qu’à hauteur de 3.031 euros.

Mais si vous travaillez à temps partiel, ce plafond est proratisé. En cas de mi-temps, vos cotisations seront ainsi calculées dans la limite de la moitié du plafond (1.515 euros). Si vous travaillez 4 jours sur 5, vos cotisations seront calculées dans la limite de 4/5e du plafond (2.425 euros). Or ce sont ces plafonds réduits qui seront retenus pour déterminer votre salaire annuel moyen, qui servira de base pour calculer le montant de votre retraite.

 

Plafond de points pour les régimes complémentaires : La règle est à peu près la même dans les régimes de retraite complémentaire Arrco et Agirc. Les limites des différentes tranches (tranche A, B, C) sont aussi fixées par rapport au plafond de la sécurité sociale et pondérées par rapport à la durée du temps de travail. Moralité : en cas de mi-temps, vous obtenez deux fois moins de points de retraite complémentaire.

 

Autre inconvénient du temps partiel : vous pouvez très bien travailler toute l’année sans pour autant valider quatre trimestres au titre d’une année civile. Pour rappel il faut, en effet, avoir cotisé sur la base d’un salaire équivalent à 200 fois le Smic horaire, soit 1.844 euros pour valider un trimestre.
Ce risque concerne ceux qui ont un temps partiel très réduit, de l’ordre d’une quinzaine d’heures par semaine. Prenons l’exemple d’une personne qui travaille toute l’année 54 heures par mois (12 heures par semaine) au Smic. Elle percevra un salaire annuel de 6.000 euros, qui ne lui permettra de valider que 3 trimestres (6.000/1.844 = 3,2).

Pour limiter les dégâts, il est possible de demander que les cotisations versées au régime de base et, le cas échéant, aux régimes complémentaires soient calculées sur la base d’un salaire correspondant à un temps plein. Cela suppose toutefois que votre employeur soit d’accord. Surtout, vous allez vous retrouver avec un salaire net beaucoup plus faible, puisque vous « surcotisez ». A moins que votre employeur ne décide de prendre à sa charge le surplus de cotisations salariales… ce qui est rarissime.

 


Thomas Bonne : Rejoignez mes contacts sur Viadeo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher