Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 16:53

Les Grands équipements culturels jouent un rôle structurant qui justifie les subventions de l'Etat et/ou des collectivités. Les études d'impacts se sont développées, notamment à l'étranger avec les menaces sur les budgets. Tout budget culturel est accompagné d'un impact économique évident, mais il faut se méfier de la comparaison entre investissements culturels et privés, et entre institutions et entreprises, qui n'a pas de sens.

 

L'équipement public ne dégage pas de bénéfice, ne fait pas faillite. La culture peut rapporter, mais sa rentabilité n'est pas financière, elle est beaucoup plus large : éducative, sociale, patrimoniale, touristique.

 

Une étude peut démontrer le souci de gestion responsable de budgets importants, y compris en terme de marketing. Mais attention à l'effet pervers, qui serait que les financeurs publics oublient les besoins de proximité, assurés par les petits équipements et leurs missions de politiques publiques.

 

Mais rappelle le Directeur de l'opéra de Lyon, travailler avec l'argent public, c'est avoir la responsabilité de bien utiliser et aussi de servir la cité. L'opéra procède en ce sens à l'étude de la fête des lumières, des évènements culturels et populaire dont l'impact économique est évalué depuis trois ans : retombées financières des consommations (23 millions d'euros), activités de production, de diffusion (57 millions) ... soit près de 80 millions d'euros. L'opéra reçoi tpar ailleurs des subventions publiques de l'ordre de 29 millions d'euros et accueille 154000 spectateurs (48% ville de Lyon, 16% Etat, 8% Région, 8% Département, recettes propres 20%). Pour un euro de subvention, l'Opéra gère 2.80 euros de retombées économiques. D'un point de vue endogène, le rayonnement est extérieur et fondé sur l'impact médiatique international de l'opéra de Lyon.

 

La promotion de l'Opéra est très active puisqu'un article sur quatre concerne l'Opéra en presse, derrière l'Olympique Lyonnais.  L'impact touristique local de l'opéra est évalué à 90 millions d'euros. In fine, la valorisation presse tourisme représente 3,10euros pour un euro de subvention et donc pour un total d'un euro investi par le financement public, 6 euros de chiffre d'affaires sont à constater environ.

 

Le déficit structurel des opéras n'est donc pas obligatoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Culture Générale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher