Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 08:12

Jeudi 5 mai, M. Le Premier Ministre est entré en campagne électorale à l'occasion d'un séminaire gouvernemental. Afin de préparer le terrain de la prochaine présidentielle, M. Fillon argumentait qu'«Au moment où une certaine fièvre électorale se fait sentir, j’ai d’abord demandé au gouvernement de se concentrer sur son travail et ses devoirs» et d'ajouter «Depuis 2007, nous avons bâti un socle,un socle pour aller plus loin». Pour rassurer les Français, M. Fillon a a ajouté «qu'on ne transforme pas la société française en 4 ans». Eric Diard, UMP, Bouches-du-Rhône exprime à ce sujet une forme de désavoeu de la réalité affichée : "ce n'est pas mirobolant", et concernant le bilan il défend "qu'il n'y a pas de quoi rougir".M. Copé rassure de son côté en présentant les faits : "Cela ne sert à rien de s'affoler tans que nous n'avons pas de candidat en face". La consigne a été donnée de défendre le quinquennat. M. Fillon est revenu sur la personnalité du Président de la République présentant la sincérité et la responsabilité de l'homme. «Contrairement à une idée répandue, une de plus, le quinquennat de Nicolas Sarkozy aura été l’occasion de conquête de nouveaux droits et de nouvelles libertés pour les Français », faisant référence à la QPC, question prioritaire de constitutionnalité.

 

Cependant il n'a pas évoqué l'aspect de l'immigration et de la laïcité qui tend à radicaliser les opinions en stigmatisant des catégories de population. Il n'a pas défendu non plus la prime des 1000 euros dont M. Paul Anciaux (député UMP) dénonce l'effet d'annonce, arguant qu'il était facile de trouver un système incitatif pour le plus grand nombre avec la participation et l'intéressement et craignant un retour de bâton car l'application réelle voit lever les boucliers de toutes les organisation syndicales, patronales comprises. Il est passé rapidement sur le bilan de la sécurité, thème phare de la présidentielle de 2007 et sur laquelle le constat reste très mitigé puisque les violences urbaines augmentent régulièrement (particulièrement contre les professeurs des écoles, les généralistes).  Le plus alarmant pour l'UMP réside dans ce fait : M. Fillon s'en prend à la gauche sur le thème de l'économie, alors pourtant que le bilan de l'Etat compte tenu du déficit de l'année 2010 s'apparente à une situation sans précédent. L'Histoire a montré une démarche similaire à l'époque où Raymond Barre était alors le garant de l'orthodoxie à la fin du septennat de Valéry Giscard d'Estaing. M. Fillon a, à l'issue de son discours, a confié les lettres de cadrages à chacun de ses ministres pour le budget 2012 dénonçant au passage la démarche socialiste de négocier avec les Européens le report de deux ans du retour à l'équilibre. Il aurait fallu rappeler à M. Fillon que les économistes sont unanimes sur le fait que la croissance a été surévaluée par le Gouvernement notamment concernant le pacte de stabilité. Il semble aussi ne pas se souvenir du fait que M. Sarkozy annonçait un retour à l'équilibre dès 2007.

 

Le bilan de l'Etat n'est pas moribond et la majorité s'inquiète de cette réalité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher