Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 08:22

Transport : connaître le "juste prix"

6 juin 2012 ; "Rencontre du Transport public" à Paris porte de Versailles.

 

Les employeurs des secteurs public et privé qui emploient plus de 9 salariés en région parisienne ou dans le périmètre d’une Autorité Organisatrice de Transport (AOT) sont assujettis à la contribution versement transport qui couvre 20% du coût des infrastructures. Cette contribution destinée à financer les transports en commun est recouvrée par les Urssaf qui sont chargées de la reverser aux autorités organisatrices de transports. Il va de soi que l'augmenter ne va pas dans le sens des syndicats du patronat et donc le MEDEF fait de la résistance.

Faut-il jouer sur la tarification ou "élargir le versement transport"? Alors que le coût des transports publics s'élève à plus de 20 milliards d'euros, les ressources générées par la contribution du versement Transport ne représentent que 6 milliards d'euros. C'est ainsi que le versement transport, a averti Michel Bleitrach, ne couvre que  20% des dépenses des réseaux de transport. Or, au cours des dix dernières années, le prix moyen du ticket a baissé de 9%, alors même que l’offre augmentait de 16%. » Donc des dépenses d'infrastructures en forte hausse pour des recettes qui diminuent proportionnellement. Faut-il inciter l'usager à abandonner sa voiture pour les TCSP, grâce à une tarification clémente ou réévaluer les tarifs plus en phase avec le marché?

 

un petit tarif en Languedoc pour une fréquentation très forte

L’ancien ministre des transports Jean-Claude Gayssot, actuel vice-président de la région Languedoc Roussillon est intervenu dans le débat en proposant une tarification unique à l'intérieur d'un territoire suffisament grand : « Nous misons sur la qualité de service. La tarification unique, à l’intérieur d’un département, ou d’une région peut être la solution. Nous venons d’investir 1 milliard d’euros sur les infrastructures, afin de mener une expérimentation de tarif unique à 1 euro sur trois lignes TER – Nîmes-Grau du Roi, Perpignan-Villefranche et Nîmes-Perpignan ». Des résultats encourageants, qui indiquent une augmentation de la fréquentation sur ces lignes-phares comprises entre +70% et +180% ! Un seul bémol, la saturation de l’infrastructure ferrée de la ligne littorale …

 

Complicité entre les opérateurs privés - Plus critique, Yves Krattinger, président du conseil général de Haute-Saône, voit dans cette crise du financement du transport public, et dans la difficulté à faire baisser les tarifs, « l’existence d’opérateurs en situation de monopole. Il existe une complicité entre les intervenants, pour rendre opaque le juste prix du service », dénonce-t-il. « Il faut une concurrence réelle». Sans concurrence, la solution des sociétés publiques locales est envisagée. 

 

Thématique développement durable : L'étalement urbain et l'impact des marché publics, voici un lien très intéressant | L'énergie Hydraulique, c'est par ici | Projet de biocarburant, c'est par là | littoralisation, je vous invite à consulter ceci | Le chronobus, consultez cette page

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Finances locales
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher