Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 14:20

Ben Bernanke, patron de la FED (banque fédérale américaine) opte pour une stratégie différente de la BCE et de Jean Claude Trichet (pressenti pour être remplacé par M. Draghi, dont la candidature est soutenu par M. Sarkozy et Mme Angela Merkel). Car l’homme maintient sa politique visant  à alimenter la baisse du dollard face à l’euro et au yen, estimant que le processus inflationniste est temporaire et qu'il est vain de lutter contre ce phénommène  dont la hausse de 2,8% se stabilise au plus fort depuis 2008 en europe. Cette position creuse l’écart entre le dollard et l’euro puisque  le premier est évalué à 1,48 euros.

 

C’est une tautologie de préciser que cette politique vise à permettre de redresser la balance commerciale des Etats-Unis et favoriser la concurrence des produits américains face aux produits européens tout en relançant le marché de l'emploi. Bizarrement M. Bernanke déclare que la FED pense qu’un dollard fort et stable est dans l’intérêt de l’Amérique et de celui de l’économie mondiale » (sic). M. Bernanke a rappelé que la marché du travail n’était pas en bonne forme aux Etats unis et que les choses s’améliorent lentement. Il maintient donc une politique de taux d’intérêt  faible pour la FED alors que JC Trichet les remonte pour lutter contre l’inflation des prix en Europe liés à une monnaie forte et à une hausse des prix du baril. Cette divergence creuse l’écart entre les monnaies. Remonter les taux de la FED est impensable selon certains économistes (notamment Tad Riwel de la Société générale) car le taux de chômage atteint les 9%, ce qui est un record depuis la seconde guerre mondiale accompagné d'un déficit dépassant les 90% du PIB!. Tout relèvement du taux sera anticipé par les marchés qui vont interpréter cette politique comme un resserrement monétaire et par conséquent une moindre compétitivité immédiate des entreprises américaines précipitant un taux de chômage stable ou croissant selon les scénarios. Le problème de cette politique est que le taux des obligations du Trésor américain est particulièrement bas et peu intéressant pour les investisseurs.

 

La Fed dont la politique QE2 (programme d’assouplissement quantitatif) a été très critiquée, car consistant à racheter massivement des obligations du Trésor américain afin de réduire la dette des finances publiques américaines et juguler les taux à long terme, organiser la lutte contre la crise en somme - et par là permettant une dévaluation du dollard face à la politique chinoise de dévaluation du Yen, devrait cesser de faire tourner la planche à billet courant Juin.

 

Ces politiques de dévaluation amènent l’inflation et augmentent le phénomène de la fuite des capitaux au Brésil dont les taux affolent les compteurs. Mais les intérêts des américains ne sont pas les nôtres. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher