Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 12:40

 

La presse actuelle se rue sur le scandale du directeur général du Fonds monétaire international, notre cher Dominique Strauss-Kahn dont la gestion de la crise 2008 a été louée par de nombreux observateurs. Pulsion ou complot digne d’un vrai polar, l'accusation dont il fait l'objet ne doit pas occulter que DSK est le directeur général du FMI. Plus pour quelque temps à ce que l'on peut lire dans la presse puisque Christine Lagarde est pressentie pour remplacer l'ex-présidentiable à la tête du fonds, ou bien encore le ministre des Finances actuel turque.

Cela étant, la presse à scandale aurait pu se concentrer sur le côté padégogique de l'affaire et expliquer l'objet du FMI...

Mais à quoi sert le FMI ?

Le FMI est un fonds international qui a pour mission d’encourager la coopération monétaire internationale, de veiller à la stabilité financière, de faciliter le commerce international, d’œuvrer en faveur d’un emploi élevé et d’une croissance économique durable, et de faire reculer la pauvreté dans le monde. Créé en 1945, le FMI est gouverné par ses 187 Etats membres ce qui fait de lui une Institution quasi universelle. Il rend compte de son action aux membres.

A l’origine

Le FMI a été créé en Juillet 1944, à l’occasion d’une conférence des Nations Unies tenue à Bretton Woods dans le New Hampshire aux Etats-Unis. La crise de 1929 est alors encore dans toutes les têtes et pointée comme étant à l’origine de la Seconde Guerre Mondiale. Les 44 membres des nations Unies ont alors volonté d’établir une coopération économique afin de réguler le système monétaire international pourri par la compétitivité des dévaluations monétaires qui ont contribué à la crise de 1929.

 

Le FMI voit donc son champ d’action définit : VEILLER à LA STABILITE DU SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL, c'est-à-dire le mécanisme international qui organise les échanges entres les Etats entre eux ou avec des personnes privés et qui régit principalement les changes et les paiements. L’idée est aussi en quelque sorte de maintenir une croissance économique durable et accroitre les niveaux de vie, avec cette utopie de réduire la pouvreté dans le monde. Le mandat du FMI a été récemment révisé en raison de la crise financière de 2008 qui s’étend désormais à l’ensemble des questions macroéconomiques et financières ayant une incidence sur la stabilité financière.

 

Le FMI est donc chargé de surveiller les politiques économiques des Etats et leur évolution à l’échelle nationale, régionale et mondiale. Dans cette mesure, il prodigue des conseils au 187 Etats membres, encourage les politiques permettant d’assurer la stabilité financière et permettant l’accroissement des niveaux de vie. Il évalue par ailleurs les perspectives de l’économie mondiale, établi un rapport sur la stabilité financières dans le monde et lévolution des Finances publiques internationales dans le « Fiscal Monitor » (moniteur des finances publiques) et publie de nombreux rapports sur les perspectives économiques régionales.

Le FMI en quelques chiffres

  • Nombre de pays membres : 187 pays
  • Siège : Washington, D.C.
  • Conseil d’administration : 24 administrateurs représentant des pays et groupes de pays
  • Effectifs : environ 2.500, originaires de 160 pays
  • Total des quotes-parts : 340 milliards de dollars EU (au 31 janvier 2011)
  • Complément de ressources promis ou engagé : 600 milliards de dollars EU
  • Encours des prêts (au 31 janvier 2011) : 254 milliards de dollars EU, dont 190 milliards non encore tirés (voir tableau)
  • Principaux emprunteurs (encours au 31 janvier 2011): Roumanie, Ukraine, Grèce
  • Consultations au titre de la surveillance : achevées pour 120 pays au cours de l’exercice 2010 et pour 88 pays au cours de l’exercice 2011 au 11 février 2011
  • Assistance technique : prestations dans les pays pour l’exercice 2010 = 192,5 pers.-année
  • Transparence : en 2009, plus de 90 % des rapports des services du FMI et des documents de politique générale relatifs à l’article IV et à des programmes ont été publiés
  • Objectifs : l’article premier des Statuts du FMI énonce les objectifs fondamentaux suivants :
    • promouvoir la coopération monétaire internationale;
    • faciliter l’expansion et la croissance équilibrées du commerce mondial;
    • promouvoir la stabilité des changes;
    • aider à établir un système multilatéral de paiements;
    • mettre ses ressources (moyennant des garanties adéquates) à la disposition des pays confrontés à des difficultés de balance des paiements.

Le FMI est aussi chargé d’une mission d’assistance financière pour aider les Etats à remédier les problèmes de balance de paiements. Les concours financiers sont accordés sous conditions qui imposent à l’Etat bénéficiaire la réalisation effective d’un programme. En 2009, les modalités d’octroi d’aide financière ont été totalement revues et la capacité du Fonds d’accorder des prêts a été augmentée par une augmentation des avoirs passant les DTS (droits de tirage spécial qui correspondent au montant des avoirs du FMI tout simplement) à 204 soit 308 milliards de dollars. Les DTS peuvent être échangés contre des devises entre les Etats.

En plus de la surveillance des politiques économiques nationales et régionales, du maintien de la stabilité économique, des nombreux rapports et conseils, de l’assistance financière, le FMI est doté d’une assistance technique : c'est-à-dire la possibilité pour le fonds d’offrir des formations pour aider les Etats à renforcer les capacités d’élaboration et d’exécution de la politique économique en matière d’administration fiscale, de gestion des dépenses, des politiques monétaires et de change, du contrôle et de la réglementation des systèmes bancaires, la législation et les statistiques.

Les Etats versent des quotes-parts pour alimenter les ressources du fonds. La capacité de prêt du FMI depuis le sommet du G-20 d’avril 2009 sera triplée passant de 250 à 750 milliards de dollars. Les intérêts financent les dépenses du Fonds

Gouvernance et organisation : le FMI est comptable de son action devant les gouvernements des États membres. L’organe suprême de la structure de gouvernance est le Conseil des gouverneurs, qui se compose d’un gouverneur et d’un gouverneur suppléant par État membre. Le Conseil des gouverneurs se réunit une fois par an, à l’occasion de l’Assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale. Vingt-quatre gouverneurs siègent au Comité monétaire et financier international (CMFI), qui se réunit au moins deux fois par an.

La gestion au quotidien du FMI est assurée par son Conseil d’administration, composé de vingt-quatre administrateurs qui représentent la totalité des pays membres et dont le travail est orienté par le CMFI et appuyé par les cadres du FMI. Des réformes approuvées par les gouverneurs en décembre 2010 prévoient de modifier les Statuts de manière à ce que tous les administrateurs soient élus, alors que certains États membres pouvaient jusqu’à présent nommer leur représentant. Le Directeur général qui est Dominique Strauss Kahn pour l’instant, qui est assisté de trois Directeurs généraux adjoints, dirige les services du FMI et préside le Conseil d’administration.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Bonne - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de e-economie.over-blog.com
  • Le blog de e-economie.over-blog.com
  • : Finances publiques, économie, droit public, actualités, tout pour préparer convenablement son concours administratif
  • Contact

Profil

  • Thomas Bonne
  • Thomas Bonne
Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public 
Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques
  • Thomas Bonne Titulaire d'un Master administration de l'entreprise, d'une licence de droit public Lauréat des concours administratif de rédacteur territorial 2011 et d'attaché territorial 2012 et Inspecteur des finances publiques

Rechercher